Francis Guthleben nous emmène sur le chemin de nos racines à la manière d’un parcours initiatique.

Il réussit à faire de nos réflexions intimes et intérieures un univers créatif attachant dans lequel chacun trouve une part de lui-même.

Editions ADT – 2004

Un extrait

Je fais souvent ce songe : une quête frénétique, épuisante, désespérante. Un objet, un être, une idée, une terre à trouver. Un je ne sais quoi. C’est un indéfinissable qui me taraude, un manque qui me tenaille, un trop-plein d’un grand vide.

Je viens encore de plonger dans cette quête. Je me suis tourné et retourné dans mes draps cherchant des bras réconfortants dans les fibres de coton, jusqu’à l’épuisement. Au réveil, comme à l’accoutumance, j’ai eu le souffre court, le cœur battant, je corps moite, la tête prise par d’interminables questionnements dont je ne parviens pas même à percevoir les contours.

Depuis des années, je cours le monde. Je le cherche humain, juste humain, simplement humain. J’ai largué toutes les amarres, affectives, professionnelles, matérielles, pour réaliser ces voyages. Mais je m’épuise à voir tous les possibles devenir des impossibles, je désespère de mes propres maltraitances, je défaille à vouloir le monde à l’aune de ma sensibilité.

Je n’ai plus que les hôtels comme nids éphémères.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :